La philosophie de l'amélioration continue

5/8/2009

 

a)    Les différents états d'esprit au travail


Comme nous l'avons vu précédemment, l'amélioration continue au Japon est basée sur les concepts du TQM et du Kaizen.

 

"Il faut pour cela comprendre la manière de penser des Japonais. Cela fait partie de leur culture ancestrale qui remonte au temps des Samouraï et jusqu'à récemment sous l’empereur. Cela veut dire plus simplement que l’esprit japonais se traduit par des actes au quotidien faisant en sorte d’améliorer sans cesse, sans relâche la situation d’aujourd'hui."

 

Néanmoins la culture évolue toujours et ces principes sont doucement en train de se dissiper. Il est tout de même toujours délicat d'essayer de mettre en place l'amélioration continue en France comme elle est mise en place au Japon. En effet, le fonctionnement de deux individus dans ces deux pays est différent. Pour les français, le travail n'est pas une priorité, c'est une obligation, ce qui rend la motivation au travail parfois un peu secondaire. Le français préfère généralement les loisirs (loi sur les 35 heures) et en moyenne change d'entreprise tous les 10 ans. La paye se fait par rapport au diplôme que l'on a obtenu et à l'expérience acquise.

 

Comme dit auparavant, au Japon, le travail est au centre de la culture. Dans la plupart des entreprises, les horaires sont communs à la plupart des personnes de l'entreprise se qui est aussi généralement le cas en France. Le premier grand changement arrive lors de la sonnerie du matin (peu après l'arrivée du personnel) qui signale l'heure de la gymnastique pour tout le monde, alors qu'en France les salariés se retrouvent la plupart du temps autour de la machine à café (cette tendance évolue elle aussi vers d'autres distractions de type sieste, gym, etc.)

La culture Japonaise est principalement une culture de groupe. En effet, les repas s'effectuent dans un grand réfectoire, un peu comme dans un lycée, tous les salariés étant dans la même salle. A la fin de la journée, une personne partant salue ses collègues par cette phrase " osakini shitsurei shimasu" qui signifie "Je pars le premier" et par laquelle on répond le plus souvent "Otsukare sama deshita" qui, lui, signifie "Votre fatigue est bien grande". L'entreprise se réunie aussi lors de l'arrivée ou le départ d'un salarié ainsi que lors d'un mariage d'un collègue. La durée du travail n'est pas beaucoup plus élevée qu'en France pour les grosses entreprises japonaises. Elle l'est déjà plus pour les petites entreprises où les employés partent généralement après leurs supérieurs pour montrer qu'ils travaillent de leurs mieux.

 

L'aspect hiérarchique au Japon est aussi quelque peu différent. En France, le responsable hiérarchique peut être de tout âge tandis qu'au Japon, les responsables hiérarchiques sont généralement les "anciens" de l'entreprise à qui l'on doit le respect et qui ont la réputation d'être des personnes dont on a beaucoup à apprendre. C'est aussi eux qui prennent les décisions. Il est rare de voir un japonais discuter une décision qui a été prise, ce qui peut être dangereux pour le libre arbitre et les débats d'entreprise. Le salaire est distribué en fonction de l'expérience dans l'entreprise ce qui nécessite de rester dans son entreprise pour améliorer son salaire. Néanmoins, ceci est en train de changer sous la pression du modèle occidental, car de plus en plus de japonais changent d'entreprise et ne souhaitent pas repartir à zéro au niveau du salaire.

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

Richard Blake, le 23-09-2012 à 07:45:46 :

Richard Blake

L'aspect hiérarchique au Japon est aussi quelque peu différent.

palm Dubai

Adam Luis, le 23-09-2012 à 01:47:16 :

Adam Luis

ce qui peut être dangereux pour le libre arbitre et les débats d'entreprise.

eco friendly furniture

| Contact author |